Le manager de transition un métier en quête de reconnaissance

La fonction de manager en transition reste largement méconnue. Loin de l’image d’Épinal du cadre intérimaire ou de l’expert intervenant uniquement pour résoudre les crises en entreprise, le manager en transition est un métier à part entière.

Ne pas confondre manager de transition et cadre intérimaire

Manager de transition et cadre intérimaire ou freelance sont tous amenés à intervenir de manière ponctuelle ou transitoire dans une entreprise pour accomplir les missions qui leurs sont confiées. Les modalités et les circonstances d’interventions de ces cadres en entreprise sont néanmoins très différentes et ne poursuivent pas les mêmes objectifs. Une entreprise fera ainsi appel à un cadre intérimaire pour remplacer un salarié absent ou pour renforcer ses équipes, en cas de hausse de son activité par exemple, qu’elle soit saisonnière ou imprévue. De même, une société peut choisir de confier une mission à un cadre freelance si elle n’a pas les compétences en interne et pour des tâches ponctuelles. Faire appel à un cadre indépendant ou intérimaire pour une entreprise est ainsi bien souvent une façon de répondre de manière simple et souple à des besoins occasionnels sans avoir à effectuer toutes les démarches administratives nécessaires pour embaucher un salarié. Les interventions du cadre intérimaire ou freelance couvrent ainsi tous les domaines nécessaires à la vie de l’entreprise : production, finances, RH, communication… Le manager de transition peut également exercer son activité dans tous les domaines d’une entreprise. Ce dernier intervient néanmoins en entreprise dans des contextes particuliers. Une société fait en effet appel aux services d’un manager en transition dans des moments spécifiques de son histoire, lorsque des changements d’envergure sont nécessaires. Le manager en transition intervient ainsi dans les entreprises qui doivent mener à bien des transformations stratégiques pour perdurer ou se développer. Il accompagne donc la mutation d’une entreprise, quelle que soit la nature de cette transformation. Les fonctions du manager de transition ont pour but d’aider l’entreprise à atteindre ses objectifs avec rapidité et efficacité. Il intervient aussi bien dans des contextes de gestion de crise, de restructuration d’une industrie, de remplacement d’un cadre dirigeant, de mise en œuvre d’une politique de changement pour réorienter la stratégie d’une entreprise que de lancement de nouveaux produits ou de nouvelles activités.

Être manager en transition, un choix à part entière

Cadre indépendant et manager en transition ne poursuivent pas non plus forcément les mêmes objectifs de carrière. Si de nombreux cadres choisissent d’être intérimaire ou d’exercer en tant que freelance, beaucoup d’entre eux exercent sous ces statuts de manière transitoire. Certains cadres expérimentés choisissent ainsi d’exercer une activité indépendante pendant quelques mois en attendant l’heure de la retraite. Pour d’autres, avoir une activité intérimaire à temps partiel permet de compléter une pension de retraite. Pour un cadre plus jeune, le choix du statut intérimaire ou indépendant permet de mieux gérer la transition entre deux postes de salariés. C’est aussi une façon d’acquérir de nouvelles compétences pour renforcer son employabilité et être plus attractif aux yeux d’un employeur potentiel. De nombreux cadres choisissent enfin l’intérim pour acquérir de nouvelles compétences et réorienter leur carrière avant de trouver un poste de salarié. Être manager de transition est, au contraire, véritablement un choix de carrière. Un manager de transition est, par essence même, amené à intervenir de manière transitoire en entreprise. N’étant pas destiné à intégrer l’entreprise à long terme, le manager en transition est donc un cadre très mobile, qui aime l’indépendance et relever des challenges. De plus, même lorsque le choix de l’indépendance ou de l’intérim s’inscrit sur le long terme pour un cadre, les missions effectuées ne sont pas de même nature que celles d’un manager de transition. Ce dernier est en effet amené à accompagner une société dans des phases stratégiques de son histoire. Il doit donc intervenir en entreprise de manière précise, efficace et rapide. C’est  un cadre qui doit à la fois avoir un degré d’expertise particulièrement élevé et de fortes compétences managériales pour mener à bien les missions de transition qui lui sont confiées dans les délais impartis. L’entreprise qui fait appel à un manager en transition pour franchir des étapes critiques de son évolution sera particulièrement sensible aux capacités du professionnel choisi pour impulser les changements nécessaires et atteindre les objectifs fixés en sécurisant toutes les étapes de cette transition. Un cadre qui choisit de devenir manager en transition doit donc combiner une expertise solide à des compétences relationnelles avérées pour atteindre les objectifs que l’entreprise désire.

L’image du manager en transition Dans l’imaginaire collectif, le manager en transition a bien souvent mauvaise presse. Le manager en transition souffre ainsi souvent d’une image négative qui lui colle à la peau : liquidateur d’entreprise, restructuration forcée ou encore cost-killer. De plus, le management de transition est parfois uniquement assimilé au remplacement au pied levé d’un cadre dirigeant. Même si, historiquement, le métier de manager en transition est lié à la gestion de crise en entreprise, les missions qui lui sont confiées se sont considérablement élargies. Le management de transition peut aussi intéresser les entreprises qui se lancent dans de nouvelles activités, qui construisent de nouveaux sites de production ou veulent rénover leur image de marque. La conduite de projet ou le management du changement font ainsi de plus en plus parties des missions confiées au manager en transition. S’attacher les services d’un manager en transition pour une entreprise, c’est faire le choix de se doter de compétences managériales renforcées de manière transitoire pour mettre en œuvre de nouveaux projets. Autrefois surtout cantonnés aux domaines de la gestion des ressources humaines et financières, les managers de transition interviennent également dans tous les domaines de l’entreprise, comme le marketing ou l’informatique par exemple. Il n’y a pas non plus que les grandes entreprises et les groupes internationaux qui font appel aux managers de transitions. Le secteur public et les entreprises de taille moyenne peuvent aussi avoir recours au management de transition. Enfin, oubliez l’image du manager de transition aux tempes grisonnantes en fin de carrière. Certains cadres choisissent de s’orienter vers le management de transition après 10 à 15 ans de salariat ou de freelancing et d’y faire une longue carrière. Les femmes sont également de plus en plus nombreuses à s’intéresser au management de transition. La proportion de femme manager en transition, d’environ 20 % actuellement, augmente peu à peu. Le métier de manager en transition gagne donc à être mieux connu et reconnu. Il offre de très belles perspectives de carrières aux cadres qui cherchent à valoriser leur expérience professionnelle et à avoir de fortes responsabilités en accompagnant en toute indépendance les entreprises dans leurs transitions.  Être manager de transition n’est pas un choix par défaut pour les cadres mais bel et bien une véritable orientation professionnelle.

Augustin G
Augustin G

Fort d’une culture et d'une expérience de plus de 20 ans dans les développements d'informatique de gestion et les nouvelles technologies de l'information et la communication, j'ai pris la direction Commerciale et Marketing de Coaxial Management. N'hésitez pas à me contacter pour plus d'informations.

No Comments

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *