Le salaire d’un Manager de transition

La rémunération d’un manager de transition dépend de nombreux critères.  D’une manière générale, il n’existe pas de montant précis et tout est discutable. D’ailleurs les compétences de cet expert sont mesurées en fonction du résultat.Son expérience, la durée et la complexité de sa mission ou encore la taille de l’entreprise qui fait appel à ses services font partie des variables déterminant le salaire auquel il peut prétendre.

Salaire du manager de transition : montant & calcul

Comme il est dit plus tôt, le salaire des managers de transition n’est pas une valeur fixe. Il peut varier d’une entreprise à l’autre ou d’un manager à l’autre même pour des missions similaires. Plusieurs paramètres peuvent influencer les tarifs. En voici quelques-uns parmi les plus fréquemment mentionnés.

L’expérience du manager de transition 

Même si tous les managers de transition sont des professionnels chevronnés, qui jouissent d’une expérience significative en entreprise, toutes les expériences de se valent pas. Par exemple, celui ayant exercé 10 ans dans une PME n’apportera pas la même valeur ajoutée qu’une personne ayant officié plus de 20 ans dans une multinationale.

La durée de la mission 

 Cela semble une évidence que le manager de transition qui effectue une mission de trois mois ne percevra pas la même rémunération que celui qui opère pendant une année. Mais la fréquence engagée dans sa mission, ainsi que les actions opérées (voyage à l’étranger, support logistique…) mais aussi le temps de travail (à temps plein ou partiel) ont aussi des répercussions sur le salaire.

La complexité de la mission

Les missions d’un manager de transition sont très diversifiées. Il peut s’agir de l’optimisation des procédures comptables, d’une mise en place d’un système d’information financier, de l’audit interne, de la mise en place d’un plan social, de direction des ressources humaines… Ses missions ne présentent pas toutes les mêmes difficultés. Alors logiquement, plus les tâches sont complexes, plus le salaire augmente.

Le cadre du manager au sein de l’entreprise

Le salaire du manager de transition peut également être impacté par le fait que la mission se fasse parle biais d’un cabinet, d’une société de portage salarial ou directement avec un manager indépendant. Cette variation est due aux marges pratiquées, aux frais et charges impliqués.

Quel salaire les managers de transition touchent-ils ?

Pour toutes les raisons précitées, il est compliqué d’établir un salaire de référence pour un manager de transition. D’ailleurs, la notion de rémunération n’est souvent pas mentionner. On parle plutôt de facturation à la journée ou de forfait mensuel ou trimestriel. À titre indicatif, la facturation d’un manager peut se situer entre 70 000 et 250 000 euros bruts en une année d’activité. Le forfait jour peut s’étendre de 600 à 1 200 euros, en fonction de l’expérience et de la nature de la mission et bien d’autres encore. En général, la rémunération pour un manager de transition est 15 à 30 % supérieure à une fonction équivalente en CDI. Néanmoins, il devra déduire, en plus de ses cotisations sociales ses frais et ses charges s’il travaille en indépendant. Pour ceux qui sont affilés à une société de portage, seuls les frais de gestion seront soustraits.

Coûts- Modalités d’un manager de transition

Voici les quatre principales modalités ou statuts que le manager de transition peut s’assimiler :

  • Le contrat d’intérim : il est employé par un cabinet qui détient un statut d’entreprise de travail temporaire et qui le met à la disposition du client.
  • Contrat à durée déterminée (CDD) : le manager de transition est rémunéré par le cabinet qui l’engage durant la période de la mission.
  • Le portage salarial : c’est l’entreprise de portage qui facture les honoraires de l’expert.
  • Le manager de transition indépendant : il peut créer sa propre entreprise et s’exercer pour son compte.
Notez cet article